2.4 A la mode de chez nous

Porté sur le corps ou sur un vêtement et généralement fait pour être admiré, chaque élément de parure représente une part visible et ostentatoire du costume de la personne qui le porte. Du fait de l’évolution des modes, ces ornements constituent de bons marqueurs chronologiques.
Bien que pouvant être réalisée en divers matériaux, c’est le métal qui va donner à la parure ses lettres de noblesse, permettant une inventivité et une créativité que l’on ne peut atteindre autrement, hormis peut-être à travers les matières plastiques.
Les objets de parure les plus fréquents sont les épingles et les fibules, dont la fonction première était de retenir les deux pans d’un vêtement, avant de n’être plus que de simples broches décoratives. La variété des formes de ces objets traduit également l’évolution des techniques et des modes. Formées de simples tiges de bronze ou de fer tordues, enroulées ou martelées à l’âge du Fer, elles sont moulées, gravées, ciselées, poinçonnées, appliquées ou incrustées à l’époque gallo-romaine et au Haut Moyen Age.
En plus de ces fonctions utilitaires ou décoratives, la parure peut aussi avoir d’autres rôles, comme celui d’indiquer aux vivants l’origine sociale ou l’état civil de son porteur, ou à l’archéologue le sexe de l’individu enseveli avec elle.
De par leur valeur et la possibilité de les refondre facilement, les bijoux en or et en argent sont rares, car réutilisés. Généralement seules les tombes, si elles n’ont pas été préalablement pillées, livrent de temps à autre des objets dans ces matières, à l’exemple de la boucle en or découverte dans un dépôt en relation avec la nécropole d’Alle-Les Aiges.

Agrafe à double crochet

Agrafe zoomorphe à double crochet en bronze. Corps en bandeau étroit au motif de 2 têtes (d'oiseau?) opposées et séparées par 2 moulures avec restes d'une attache; les mandibules inférieures recourbées font office de crochets.
Longueur = 2,2 cm; poids = 1 g.
Datation : Mérovingien, 1er tiers du 7e siècle.
N°Inv. : CTD 001/9737 CR.
Référence : CAJ 33.

Image: 
Agrafe zoomorphe à double crochet en bronze

Fibule

Fibule ansée symétrique en bronze plaqué argent. Pieds scutiformes (en forme de bouclier) reliés par une anse massive avec médaillon circulaire à son sommet. La fibule est entièrement plaquée d'argent sur sa face visible; sur chaque pied, 3 cavités circulaires disposées en triangle contenant à l'origine des petites pastilles de verre rouge (2 subsistent).
Longueur = 2,7 cm; largeur du corps = 0,4 cm; poids 0,5g.
Datation : Mérovingien, 650 - 675 ap. J.-C.
N°inv.: CTT 996/2914 TI.
Référence : CAJ 14, p .122.

Image: 
Fibule ansée en bronze plaqué argent

Perle

Perle tubulaire en cuivre et or provenant de la tombe 278. Complète. Pas de traces de feu. Tôle en métal cuivreux recouverte d’une feuille d’or, subsistant en
partie dans la corrosion ; patine d’oxydation brune, piquetée de vert et jaune or pour le recouvrement.
Datation : Bronze récent, Bz D1, vers 1'300 av. J.-C.
N°Inv. : ALL 001/3171 AI.
Référence: CAJ 29, p. 107-108.

Image: 
Perle tubulaire en cuivre et or

Boucle

Boucle ovale en or formée d’un fil double replié, soudé à une extrémité, puis enroulé de manière hélicoïdale. Complète et intacte provenant du dépot 194.
Pas de traces de feu, à part la soudure.
Datation : Bronze récent, Bz D1, vers 1'300 av. J.-C.
N°Inv : ALL 999/565 AI.
Référence : CAJ 29, p.107.

Image: 
Boucle en fil d'or double

Boucle

Tige recourbée en or, formée de deux fils soudés à une extrémité. Tige incomplète, sectionnée aux extrémités. A l’origine, probablement proche de la boucle en or contenue dans le dépôt 194 (ALL 999/565 AI). A part la soudure, pas de traces de feu.
Datation : Bronze récent, Bz D1, vers 1'300 av. J.-C.
N°Inv. : ALL 999/568 AI.
Référence : CAJ 29, p. 107.

Image: 
Boucle en fil d'or double

Pages