2.6 Milia passuum

Le type de clou garnissant la semelle du soulier romain, appelé caliga, se présente sous la forme d’une tête en forme de pyramide ou de cône assujettie à une tige carrée. C’est par millions qu’ils ont été perdus sur les voies de l’Empire.
Un millier de double pas (1479 mètres), ça use, ça use, mille passus, ça use les caligae. C’est peut-être ce que chantaient en marchant les légionnaires lors de leur déplacement le long des voies de l’Empire. Preuve de cette usure, on retrouva d’innombrables clous logés entre les graviers des quelque 900 mètres de voies romaines dégagées par les fouilles sur le tracé de la Transjurane. Comme chaque soulier militaire était garni de 80 à 120 clous, c’est au minimum le cloutage de deux paires de caligae que les fouilles ont livré.
Si on compte qu’au sommet de sa puissance, l’Empire romain comptait 30 légions de 6000 hommes, un rapide calcul nous montre que l’ensemble de ces troupes d’élite portaient l’équivalent de 36 millions de clous sous leurs semelles. Usés ou perdus, ces clous devaient être remplacés trois à quatre fois par année. Cela explique pourquoi les voies romaines se sont transformées progressivement en vrais « passages cloutés » !
Le long du chemin, d’autres pièces de l’équipement militaire ont été perdues, comme une pointe de javelot et deux pointes de flèches. Un pendentif, retrouvé sur la voie en face de l’entrée du poste de ravitaillement d’Alle-Les Aiges, ainsi qu’une applique en forme de pelte, constituent des éléments décoratifs de la tenue des légionnaires. Incidemment, il se peut aussi que l’une ou l’autre trouvaille monétaire effectuée le long de l’A16 n’était autre qu’un reste de solde.