Sous le charme de Fiskardo

Il y a quelques années, ma famille et moi, en séjour sur l’île de Leucade, avions pris le ferry pour l’île d’Ithaque afin de passer une nuit dans la patrie d’Ulysse. Sur la route, à l’aller, comme au retour, une courte escale était prévue dans le petit port de Fiskardo au nord de l’île de Céphalonie. Séduit par le charme de sa rade, je m’étais dit qu’un jour j’aimerais bien m’y arrêter plus longtemps. C’est là, selon une dépêche du ministère grec de la culture datée du 4 avril, qu’une équipe d’archéologues grecs a mis au jour une tombe d’époque romaine en forme de petite maison enclose dans une chambre sépulcrale de 8,20 sur 5,80m. Ce genre d’aménagement mortuaire est très semblable à ce que l’on peut voir dans la nécropole de l’Isola Sacra près de Rome, entre Ostie et Fiumicino.

Tombe de Fiskardo

La tombe en forme d’habitation de Fiskardo

Faits remarquables, la tombe est intacte et la porte en pierre qui la ferme comporte encore deux verrous en état de fonctionner. A l’intérieur, deux urnes funéraires, l’une en verre, l’autre en céramique. Leur contenu a livré, entre autres, des boucles d’oreilles, des bagues et des fibules en or, des clés en cuivre ainsi que des pièces de monnaies. Non loin de là, sur la partie nord de la zone investiguée, a été mis en évidence un espace public qui a toutes les apparences d’un théâtre. Mais il faudrait, selon le ministère, poursuivre la fouille pour s’en assurer. Si tel est bien le cas, ce serait là le seul théâtre connu à ce jour de toutes les îles ioniennes. Ainsi, au prochain passage, j’aurais un motif de plus pour faire une halte dans le charmant petit port de Fiskardo.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>