Les Palafittes des Trois-Lacs mis en réseau

Il n’a pas fallut longtemps aux responsables politiques de la région des Trois-Lacs pour voir tout le parti qu’ils pourraient tirer, entre autre d’un point de vue touristique, du classement des sites palafittiques préhistoriques au patrimoine mondial de l’UNESCO. Aujourd’hui, 11 juillet 2011, dans le domaine de Sutz-Rütte, base terrestre des plongeurs d’archéologie subaquatique du canton de Berne, les autorités politiques des cantons de Berne, Neuchâtel, Fribourg et Vaud, comme l’indique ce communiqué de presse, ont manifesté leur volonté de travailler en collaboration plus étroite pour renforcer encore davantage l’identité culturelle de la région. Autour des Trois-Lacs se trouvent 22 sites palafittiques, sur les 111 sites classés par l’UNESCO, sélection d’un ensemble de près de 200 sites palafittiques, soit près de la moitié des 450 sites de Suisse et un cinquième des quelque mille sites se trouvant autour des Alpes. Pourtant il faut encore « rendre visible l’invisible », comme l’indique la brochure d’information et comme l’a rappelé le conseiller d’Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi, car tout est encore à faire dans ce domaine. Le 8 juillet, un groupe de coordination a été créé. Ce groupe est composé d’un représentant par canton ayant des sites lacustres. Son rôle sera notamment de veiller à l’application du plan de gestion défini dans la candidature. Il suivra également les procédures de protection.

Le village lacustre de Gletterens

Selon les conclusions de Bernhard Pulver, conseiller d’Etat bernois en charge du département de l’instruction publique et président de l’exécutif, pour mettre en place cette collaboration les quatre cantons se sont fixés quelques priorités: 1° les cantons vont coordonner leurs activités archéologiques sur le terrain et leurs travaux scientifiques dans le cadre des possibilités légales ; 2° la médiation culturelle sera améliorée et renouvelée au moyen de mesures dans le domaine du tourisme avec une extension de l’application iPhone « Pallafites Guide » déjà réalisée; 3° le travail de sensibilisation auprès du grand public et des autorités sera intensifié par des mesures de communication efficaces ; 4° les cantons de Fribourg, de Neuchâtel, de Vaud et de Berne amélioreront la transmission du savoir à l’école primaire, avec l’idée de la mise en place, dans le futur, d’un manuel d’enseignement commun moderne. Mais, comme l’a souligné François Marthaler, il incombera aux cantons et aux services archéologiques cantonaux respectifs, de reprendre la question du financement, entre autres avec l’Office fédéral de la culture. Une implication fédérale forte paraît indispensable. Les musées de la région ainsi que les centres d’interprétation, comme celui du village lacustre de Gletterens, sont appelés a jouer un grand rôle dans le cadre de leurs activités de médiation culturelle.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>