Aux origines des pharaons noirs

« Aux origines des pharaons noirs », c’est le titre de la nouvelle exposition présentée dès aujourd’hui au Laténium d’Hauterive, près de Neuchâtel.  Située au sud de l’Egypte, la Nubie a connu un passé qui n’est pas sans rivaliser avec sa fabuleuse voisine. Les premiers éléments de civilisation mis au jour dans cette région remontent à 10’000 ans, au moment où le Nil devient un fleuve au débit important et régulier qui transforme d’immenses étendues désertiques en une vaste plaine fertile. C’est dans ce contexte fluvial, à la hauteur de la troisième cataracte que se met en place, dès 2500 av. J.-C. un important royaume centré autour de la ville de Kerma. Il tire sa richesse de ses mines d’or  et du commerce entre l’Afrique noire et l’Empire d’Egypte. La puissance de ce royaume nubien atteignit son point culminant vers 730 av. J.-C. lorsque son souverain, Piankhy, s’empara de l’Empire égyptien et inaugura la succession des dirigeants de la XXVe dynastie, celles des Pharaons noirs.

Kerma

Grande maquette de la ville de Kerma dans l’exposition

Cette exposition constitue également une excellente occasion de présenter le remarquable travail de terrain effectué depuis près de 40 ans par la mission d’archéologie suisse au Soudan.  Conduite dès 1977 par l’archéologue Charles Bonnet, sous l’égide de l’Université de Genève, cette mission a été reprise dès 2002 par Matthieu Honegger, professeur d’archéologie préhistorique à l’Université de Neuchâtel et commissaire de l’exposition mise en place au Laténium. Le projet a permis la fouille de nombreux sites, dont la présentation des résultats constitue la base même de l’exposition disposée en deux parties : le monde des morts  dans l’espace inférieur et le monde des vivants au niveau supérieur. La découverte majeure fut effectuée en janvier 2003, à Doukki Gel, par la mise au jour d’une cachette contenant les vestiges de sept statues monumentales en granite représentant les deux derniers  pharaons de la XXVe dynastie, Taharqa et Tanoutamon, ainsi que les trois premiers rois d’un nouveau royaume nubien qui leur succédèrent. Cette fabuleuse découverte permis la concrétisation d’un autre grand projet, celui de la construction d’un musée sur le site même de Kerma, inauguré en janvier 2008. A voir jusqu’au 17 mai 2015, la visite de l’exposition peut-être activement préparée par la consultation du site Internet du Laténium ainsi que celui de la mission archéologique suisse au Soudan.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>