Jouons à “Veni, Vidi, Ludique”

Le projet « Veni, Vidi, Ludique », soutenu par le Fonds national suisse, s’est concrétisé par trois expositions basées sur le thème des jeux et des jouets dans l’Antiquité. La première exposition qui s’est déroulée au Musée romain de Nyon, de mai à octobre 2014, avait pour thème les jeux et les jouets au cours de la vie. La seconde qui a lieu, au Musée Suisse du Jeu, présente jusqu’au 19 avril 2015, un panorama sur la réception de l’Antiquité dans la production contemporaine des jeux vidéo et de plateau. Enfin, la troisième exposition, qui vient de s’ouvrir au Musée romain de Vallon, s’intéresse à la typologie, aux règles et à la pratique des jeux de société dans l’Antiquité. Ce projet est le résultat des recherches que Véronique Dasen, commissaire de l’exposition et professeure d’archéologie classique à l’Université de Fribourg, en collaboration avec Ulrich Schädler, directeur du Musée et privat-docent dans la même Université, ont menées depuis des années sur divers aspect du sujet.
vvl_mrv_7_1
Ensemble de dés et jetons (Photo : Musée romain de Lausanne-Vidy)

Au centre de la dernière des trois expositions, on découvre un ensemble d’objets: des pions, quatre billes, un osselet et des fragments d’un plateau de jeu en marbre, mis au jour lors des fouilles de la villa romaine de Vallon ainsi que deux dés et 40 jetons en os de la « cache du joueur » découverts à Lausanne-Vidy. Entre jeu de hasard, de stratégie et d’adresse, ou combinant l’un ou l’autre de ces aspects, les visiteurs sont invités, jusqu’au 14 février 2016, à s’initier au jeu des douze points, au jeu des cinq lignes, au jeu des petits soldats ou aux osselets, par l’intermédiaire de fac-similé des pièces antiques. Ils pourront ainsi mesurer le côté amusant de ces jeux venus du passé dont les règles ne nous sont pas toujours parvenues et que les spécialistes ont cherchés à reconstituer par l’analyse approfondie des sources littéraires, iconographique et archéologique. C’est en cela que le travail documentaire d’Ulrich Schädler se montre fondamental, puisqu’il a relevé de manière systématique les centaines de jeux qui sont gravés sur les seuils et dalles de pierre, des bâtiments, des rues ou des places de la ville d’Ephèse en Asie Mineure. Son étude révèle l’importance que les activités ludiques avaient dans la vie quotidienne dans l’Empire romain et dont les découvertes faites à Vallon et à Vidy sont l’illustration.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>