Alix chez les Helvètes

Vient de sortir dans le domaine de la bande dessinée « Les Helvètes », 38ème tome des aventures d’Alix. C’est à un périple en territoire helvétique que nous convie le scénario de Mathieu Breda et les dessins de Marc Jailloux, d’après un synopsis original de Jacques Martin, créateur de la série, qu’il avait imaginé avant son décès en 2010. En plus de son jeune compagnon grec Enak, Alix sera accompagné par Audania, une jeune femme, fille du druide et chef éduen, Diviciacos, gardée jusque-là en otage dans la maison de César, et de Lucius , fils de Munatius Plancus, un des lieutenant de César lors de la Guerre des Gaules, et futur fondateur des villes de Lugdunum (Lyon) et d’Augusta Raurica (Augst). L’histoire se situe vers l’an 46 av. J-C, soit une douzaine d’année après que les Helvètes eurent brûler leurs 12 villes et leurs 400 villages. Quelque 370’000 Helvètes s’étaient mis en mouvement dans l’envie d’émigrer en Saintonge, avant d’être arrêté par Jules César à Genève, puis vaincu à la bataille de Bibracte. Les 110‘000 survivants furent renvoyés sur les terres qu’ils avaient abandonnées, pour ne pas laisser un territoire vide entre les Germains et la Province romaine de Narbonnaise. C’est ainsi un pays en pleine phase de reconstruction que vont découvrir Alix et ses compagnons.
Alix_Helvètes512
Couvertures des deux derniers Alix

Le début de l’ère romaine sur l’actuel Plateau suisse, doit commencer par l’établissement d’une colonie de vétérans, conduit par l’ancien centurion Volentus. La mission d’Alix est de servir d’émissaire auprès des tribus helvètes pour s’assurer de leur loyauté en sacrifiant, au nom de Rome, un trésor à leurs divinités, sur le site sacré de Divoglanna, un nom imaginé par les auteurs pour évoquer le site de La Tène. Il aura comme allié un certain Camilos, dont le nom suggère celui d’un ancêtre de l’influente famille des Camilli dans la future colonie d’Avenches. En plus, au fil des planches, différents aspects de la vie de l’époque sont représentés, comme celui des divers moyens de transports terrestres et fluviaux, des trophées et sacrifices animaux ou humains, des cérémonies romaines ou celtes, des constructions dans les villes et les oppidums. Parallèlement à cette sortie, Christophe Goumand, directeur du Festival international du film d’archéologie de Nyon, en collaboration avec les dessinateurs Marco Venanzi, Frédéric Toublanc et Exem, a conçu un album «L’Helvétie » dans la série des Voyages d’Alix. Sous la forme d’une vulgarisation scientifique, sont présentés, par le texte et l’image, un résumé de la préhistoire de la Suisse avant la conquête romaine, puis plus en détails, différents sites témoins de la présence romaine, comme Martigny, Lausanne, Avenches, Augst ou Windish, constituant un complément documentaire utile à l’aventure. Enfin, signalons qu’à l’occasion de la sortie de deux ouvrages, les Site et Musée romains d’Avenches exposent, jusqu’au 15 mars, une série de planches originales issues des deux volumes.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>