Nunc est bibendum

Dimanche a eu lieu dans Second Life (SL), à l’intérieur du Monastère du sim Alpine Meadow, l’inauguration d’une exposition virtuelle temporaire intitulée, Nunc est bibendum, dont le thème est celui de la cuisine romaine. Une passionnée du monde romain qui a pour nom d’avatar Popea Heron a conçu les objets présentés et rassemblé les documents iconographiques qui permettent aux visiteurs virtuels d’appréhender les divers éléments de l’apprêt des aliments et de l’art de la table au temps d’Apicius. Cette présentation est tout à fait convaincante et intègre une conception moderne de la muséographie qui veut que l’exposition ne soit pas seulement une juxtaposition d’objets assortis d’étiquettes, mais une véritable création dans laquelle le visiteur est actif. Ainsi sera-t-il amené dans le jardin du cloître à faire fonctionner un pressoir à olive, à fouler des grappes de raisin et à moudre du grain, puis, dans une cuisine aménagée, à pétrir et à rouler de la pâte à pain. Chaque aspect de la nourriture à Rome est abordé à l’aide de fresques, de peintures ou de mosaïques illustrant le thème abordé et les informations, dispensées à l’aide de fiches (notecards) rédigées en anglais, français et italien. La visite se termine dans un triclinium ou les visiteurs, devenus convives, sont appelés à connaître les noms de neuf sortes de vins en puisant le cru choisi dans une grande amphore. C’est maintenant qu’il faut boire!

Avatars dans l'exposition Nunc est bibendum

Les activités en cuisine (d’autres images dans Flickr)

Second Life, développé par Linden Lab, est un programme téléchargeable gratuitement sur Internet qui permet à chaque internaute connecté et ayant créé son avatar d’explorer l’univers virtuel persistant en 3D de loin le plus interactif, puisque presque tout ce qu’on peut y voir ou y faire résulte des créations d’autres avatars. Et la culture, contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord en suivant les médias, est bien présente dans SL. On y trouve en particulier de nombreux musées virtuels et même des musées réels y ont leur extension. Ainsi, depuis mai 2007, la Staatliche Kunstsammlungen de Dresde, le musée d’art de la Saxe en Allemagne est installé dans SL. D’ailleurs les responsables de l’ICOM ne s’y sont pas trompés et commencent à mesurer tout l’intérêt des mondes virtuels pour l’avenir des musées. Ainsi cette année, à l’occasion de la journée internationale des musées du 18 mai, en vedette des activités proposées sur icom.museum se trouvera The Tech Museum of Innovation, le musée de technologie de San Jose, Californie, qui a bâtit dans SL un complexe muséal où se trouve expliqué, dans le cadre d’un atelier virtuel, comment concevoir une exposition. En muséographie virtuelle tout est encore à inventer, et dans ce sens, l’exposition, Nunc est bibendum, montre avec succès une des voies à suivre.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>