Alliance patrimoine monte au front

Il y a un peu plus d’un mois, le 28 mai 2014, le Conseil fédéral a ouvert la procédure de consultation sur le Message concernant l’encouragement de la culture pour les années 2016 à 2019 (Message culture). Ce document définit les objectifs, les mesures et les crédits qui seront alloués aux institutions culturelles de la Confédération pour une période de quatre ans.  Les milieux intéressés sont invités à prendre position sur le projet mis en consultation avant le 19 septembre 2014. Après évaluation des prises de position, le message sera soumis à l’approbation du Conseil fédéral à la fin de l’année. Pour mettre en œuvre la politique culturelle de la Confédération, le Conseil fédéral demande un crédit-cadre de 894,6 millions de francs, ce qui correspond à une croissance annuelle moyenne de 3,4 %. Cette demande sera traité par le Parlement en 2015, qui sera appelé à voter  les crédits nécessaires à la mise en œuvre de cette politique, en vue d’une entrée en vigueur le 1er janvier 2016.
AlliancePatrimoine
Extrait du site Internet d’Alliance Patrimoine

Le même jour, le 28 mai 2014, Alliance Patrimoine célébrait le premier anniversaire de sa création. Cette structure rassemble quatre organisations totalisant 92‘000 membres : Archéologie Suisse (AS), le Centre national d’information sur le PATRIMOINE CULTUREL (NIKE), Patrimoine suisse (PS) et la Société d’histoire de l’art en Suisse (SHAS). Son but est de s’engager sur le plan politique en faveur de la préservation durable du patrimoine culturel suisse. Or si le crédit-cadre alloué à la Culture tend à croitre d’une manière générale, il n’en est rien en ce qui concerne les montants qui seront alloués à l’entretien et à la conservation des monuments historiques, des sites construits et des sites archéologiques pour la période en question. Pour que les travaux nécessaires puissent être réalisés, le domaine du patrimoine culturel et des monuments historiques a besoin d’une  contribution annuelle de la Confédération se montant à  30 millions de francs au minimum. Sans ce soutien  aux cantons et aux communes, des biens culturels inestimables seront définitivement perdus. Or depuis 2004, ces domaines subissent de manière constante des réductions budgétaires déjà mis en évidence lors du précédent «Message culture», alors que le patrimoine culturel est toujours plus menacé par l’extension continue des constructions. Il faut donc s’attendre à une prise de position plutôt critique et sévère de la part des archéologues et des conservateurs des monuments et des sites.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>